JO 2020 : Tokyo largement favorite selon les bookmakers

La capitale japonaise Tokyo a de fortes chances d’accueillir les JO de 2020 si l’on en croit les bookmakers. Malgré les violentes tempêtes qui frappent actuellement le pays du soleil levant, la tendance générale montre que les rivaux Madrid et Istanbul seraient devancés par la deuxième place financière mondiale. Rappelons que dans l’histoire des JO, les favoris des bookmakers n’ont jamais fait long feu. Tokyo a-t-elle donc quelque chose à craindre ?

Les bookmakers font de Tokyo leur favori

La ville de Tokyo a naturellement accepté son nouveau statut depuis que les bookmakers du monde entier l’ont placé à la tête de leur classement. En effet, la capitale du Japon serait la mieux placée pour accueillir les Jeux Olympiques de 2020. Or, il n’est pas évident s’assumer ce rôle de favori, notamment lorsqu’on s’attarde sur le sort des villes qui avaient pourtant remporté la faveur des spécialistes des paris sur le sport les années précédentes.

« Tokyo est une ville avec des infrastructures phénoménales. Elle est le cœur névralgique d’un pays où les réseaux de transport et de communication sont nombreux et performants ».

Reste que sur la grande majorité des sites des bookmakers on constatera que la cote de Tokyo est annoncée gagnante. Avec une cote moyenne d’1.66, la capitale japonaise devance assez largement Madrid (3.75) et Istanbul (4.00). En compilant les différentes cotes proposées, la tendance générale est même la suivante : 43% des parieurs mondiaux auraient misé sur Tokyo contre respectivement 34% et 20% pour Madrid et Istanbul.

Le service de presse du Comité de Candidature des JO semble lui aussi voir Tokyo gagnante en 2020. « Nous sommes heureux que Tokyo soit perçue comme une cité moderne en qui on peut avoir confiance », avait déclaré un porte-parole suite à une requête de l’AFP. « Tokyo est une ville avec des infrastructures phénoménales. Elle est le cœur névralgique d’un pays où les réseaux de transport et de communication sont nombreux et performants ».

Tokyo déjà maudite ? Le syndrome de la malédiction

Si Tokyo est largement devant Madrid et Istanbul au regard des pronostics, les dernières tempêtes qui ont ravagé le pays pourraient l’empêcher d’aller au bout de son rêve. En effet, de nouvelles fuites radioactives ont été constatées à Fukushima, ville sévèrement accidentée. L’opinion publique pourrait juger Tokyo comme incapable d’organiser un tel événement de rang mondial car les adeptes du ballon rond et le reste de la population risquent d’être exposés à des menaces sanitaires importantes.

Par ailleurs, l’histoire nous a déjà prouvé que les favoris à l’organisation des Jeux Olympiques finissent toujours par être déclassés. Aux JO de 2012, Paris avait été déclarée favorite par les bookmakers et c’est finalement Londres qui l’avait emporté. Même constat dans le cadre de la préparation aux JO de 2016. Alors que les experts-pronostiqueurs voyaient Chicago vainqueur, c’est bien Rio de Janeiro qui fut sélectionnée. Le journal japonais Yukan Fuji est déjà unanime : « le favori n’a aucune chance de gagner ».